AcceuilseparationPromosseparationNewsseparationRègles PokerseparationDébutantseparationLiens&PartenairesseparationForumseparationParrainageseparationContactseparation  

drags

TOP POKER

1. www.primepoker.com
2. www.spinpalace.com
3. www.poker770.com
4. www.cdpoker.com
5. www.crazypoker.com
6. www.titanpoker.com
7. www.pacificpoker.com









primepoker






Actualités | Videos

Source ci dessous : www.fr.pokernews.com

- Psy du Poker : le seuil absolu et la détection du signal - 17/04/07
- Bluff magazine, partenaire officiel des WSOP ? - 21/03/07
- Le "Monte Carlo Live Poker Tour" du 14 au 18 février - 30/01/07
- Patrick Bruel lance son site de poker grâce à Winamax 09/01/2007
- Coup de poker high-tech au casino - 15/01/07
- L'Allemagne pourrait interdire les jeux en ligne - 14 /12/2006
- Jeux d'argent : confirmation du durcissement législatif-01/12/2006
- PartyGaming et 888 pourraient fusionner - 30/10/2006
- Reuters ouvre une agence virtuelle dans le jeu SecondLife-19/10/2006
- Le gouvernement renforce les mesures contre le jeu illégal - 19/10/2006
- Playboy se lance dans le poker en ligne - 01/08/2006
- L’affaire BetOnSports propage son onde de choc sur les paris en ligne - 28/07/06
- Les jeux d'argent investissent le Web - 20/06/2002
- Mekensleep abat ses cartes et lance son site de poker en 3D - 06/06/2006
- Le Wire Act, bête noire des sites de paris en ligne:
- Le poker à de beaux jours devant lui

Psy du Poker : le seuil absolu et la détection du signal
Dr. Tim Lavalli: Psychologie poker Le seuil absolu est un terme psychologique et sensoriel très spécifique. Il se réfère à la plus petite intensité d'un stimulus qui doit être présente pour que le stimulus soit détecté.

L'exemple le plus courant concerne la sensibilité à la chaleur. Prenez une plaque électrique; vous placez votre main dessus et ensuite vous l'allumez en faible position. Au début, vous ne sentirez rien, car cela prend un peu de temps pour chauffer.

Finalement, la plaque deviendra assez chaude pour que vous détectiez de la chaleur, la température est juste assez chaude pour que vous la ressentiez. Dans ce cas, votre seuil absolu est le niveau où la chaleur atteint une certaine intensité permettant sa détection. Pour 25% de bonus au premier dépôt une autre personne, le seuil absolu peut être plus haut ou plus bas, plus tôt ou plus tard. En psychologie, une telle variation de la perception ou du toucher est appelée un seuil.(cf. Pokernews le 17/04/07)

Bluff magazine, partenaire officiel des WSOP ?
Lundi 19 mars 2007, le groupe Harrah a annoncé par un communiqué vouloir mettre en place un partenariat avec le magazine américain Bluff pour la couverture numérique des tournois des World Series of Poker(WSOP). Bluff Magazine serait ainsi le partenaire officiel des WSOP (publications écrites et radio) pour notamment les tournois WSOP à las Vegas, le circuit professionnel WSOP, WSOP Europe.

Par le passé, Bluff magazine avait déjà travaillé en partenariat avec les WSOP avec la couverture radiophonique de satellites pour les WSOP 2006 ainsi qu'une couverture live de tournois du circuit WSOP, une série de tournois organisée dans les villes des Etats-Unis entre septembre et mai.

L'accord concernerait plusieurs années de rang et de manière générale inclurait des diffusions live audio et vidéo, des compte rendus en direct de tournoi avec comptage des jetons lors des événements WSOP. « Bluff partage notre vision quant à le diffusion des WSOP sur tous les médiums qui comptent aujourd'hui » a dit Jeffrey Pollack, commissaire des World Series of Poker. « Lors des quatre prochaines années, cette alliance nous aidera non seulement à rester en contact avec les joueurs et les fans dans un style nouveau, mais aussi à accroître la valeur de notre marque » a-t-il ajouté.

« Nous pensons que la consolidation des droits de publication numérique des WSOP via cet accord amènera plus de cohésion et de force pour nos produits aux yeux des fans de poker dans le monde » a indiqué Eddy Kleid, l'un des présidents de Bluff Media.

Alors qu'aucun date n'a encore été avancée, la finalisation de cet accord devrait être imminente du fait de la tenue prochaine des WSOP 2007 en juin.(cf. Pokernews le 21/03/07)

Retour...



Patrick Bruel lance son site de poker grâce à Winamax
Patrick Bruel aurait prêté son image au site illégal en France Winamax, en échange de l'utilisation en marque blanche de sa plate-forme de jeux d'argents. Elle lui aurait permis de créer son propre site gratuit : Wampoker.

Le 29 août dernier, le nom de domaine Wampoker.com était déposé. Un énième site sur le poker proposant des conseils mais aussi une plate-forme pour jouer sans parier d'argent. Le site aurait pu passer inaperçu si le chanteur, acteur et joueur de poker Patrick Bruel n'en était à l'origine. Pour un proche de Patrick Bruel, il n'est pas étonnant que ce dernier se soit lancé dans l'aventure du poker en ligne. "Patrick est quelqu'un qui aime le poker et qui a le sens des affaires. Il est logique qu'il crée un site."

Le 15 décembre dernier, le chanteur expliquait dans Libération avoir créé ce site avec le business angel et fondateur de Meetic, Marc Simoncini. Une sortie qui précéda de quelques jours son audition à la Direction centrale des renseignements généraux pour évoquer ses liens avec Winamax, un site anglais de jeux d'argent, parmi lesquels le poker. Un site donc interdit en France, dans la mesure où les jeux d'argent en ligne sont un monopole dévolu à la Française des Jeux et au PMU.

Or, les liens existant entre Patrick Bruel et Winamax rejaillissent sur Wampoker.com, qui a d'étranges airs de Winamax. Dans le nom déjà. Wam est ainsi l'acronyme de "win a max" (gagner un max). Qui plus est, les deux sites multiplient les liens entre eux. Un article publié sur Winamax est commenté sur le forum de Wam, les login et mots de passe utilisés pour s'enregistrer sur la plate-forme de poker Wam fonctionnent aussi pour jouer sur Winamax... En outre, le même journaliste signe des articles publiés sur les deux sites. Dernier détail troublant, le dépositaire du nom de domaine Wam-poker.com a laissé un contact mail chez Winamax.com.

Selon nos informations, les liens étroits entre Winamax et Wampoker seraient liés au contrat d'image passé entre Winamax et Patrick Bruel au printemps 2006. En échange de mettre à disposition son nom et de représenter le site dans quelques tournois, ce dernier aurait négocié l'utilisation de la plate-forme de jeu de Winamax ainsi que l'exploitation de la base d'abonnés issue de Wampoker. "A l'époque, il cherchait à promouvoir le poker dans un esprit de compétition. Mais il lui fallait une plate-forme de jeu, et gratuite. Celles existantes étaient payantes. Il a trouvé cette solution." Qui consiste, en pratique, à faire croître l'audience de Wampoker en l'adossant à Winamax. Dans l'espoir, à terme, de passer au payant en cas de légalisation des jeux d'argent sur Internet.
(cf. Journaldunet le 09/01/2007)

Retour...



Le "Monte Carlo Live Poker Tour" du 14 au 18 février
L'association de joueurs de poker italiens "LivepokerTour2007" propose un événement international au casino Sporting d'Hiver de Monte Carlo du 14 au 18 février 2007. Les cinq tournois devraient attirer autochtones et joueurs européens. Surfant sur la vague du succès grandissant du poker en Italie, "LivepokerTour2007" avait en octobre 2006 mis en place l'un des trois plus gros tournois italiens (avec San Remo et Venise), au Casino Saint Vincent dans la Vallée d'Aoste. Les tournois 500€+50 et 1000€+100 avaient réunis près de 130 joueurs chacun, mêlant amateurs et professionnels. Le vainqueur du tournoi principal (1000€+100) avait vu la victoire d'un certain Piero

Compagnoni, empochant le prix de 42.000 euros.

Le "Monte Carlo Live Poker Tour" propose en février le même type de tournois, à savoir un 500€ et un 1000€ en tête d'affiche. Selon Antonio Pezzi, l'un des organisateurs de l'événement, ces tournois "vont attirer des joueurs italiens, mais aussi des toute l'europe avec l'Angelterre, l'Espagne et la Hollande." Les trois autres tournois (150€+20€ Rebuy / 200€+20€ / 300€+30€) devraient quant à eux satisfaire les joueurs des environs, c'est à dire la région de Cannes et de Nice. Le directeur du tournoi sera Ian James. (cf. 07-01-30 Thomas Frangel)

Coup de poker high-tech au casino
Les enquêteurs pensent qu'au moins six casinos de la région londonienne ont été ainsi floués sur plusieurs mois. Deux membres du gang participaient aux parties de poker pendant que leur complice suivait le jeu depuis une camionnette garée à proximité du casino.

Grâce à une minuscule caméra, dissimulée dans la manche de l'un des joueurs, ils filmaient les cartes manipulées par le croupier. Ces séquences étaient retransmises en direct dans la camionnette où elles étaient visionnées au ralenti. Les deux joueurs, équipés d'une oreillette, étaient alors conseillés sur leurs mises.

"Ces trois personnes ont mis au point un système sophistiqué qui leur permettait de gagner une somme importante d'argent", a déclaré l'inspecteur Darren Warren de la Metropolitan Police.

La nuit de leur arrestation, les tricheurs avaient amassé près de 7.000 dollars en cinquante minutes. La réussite d'un des joueurs et la présence régulière d'une camionnette blanche à l'extérieur du casino ont mis la puce à l'oreille au personnel.

Yau Yiu Lam, âgé de 45 ans, a été condamné à neuf mois de prison, Fan Leung Tsang, 41 ans, et Bit Chai Wong, 39 ans, à neuf mois avec sursis et 150 heures de travaux d'intérêt général. Les trois compères ont été interdits de casino.(cf. Journaldunet le lundi 15 janvier 2007)

Les jeux d'argent investissent le Web
Jouer à la roulette en pyjama, faire une partie de black-jack dans son salon : après les loteries gratuites, les jeux payants ont pris leurs marques sur Internet. Mais quelques précautions s'imposent avant de s'asseoir à ces tables de jeu virtuelles...

" Inutile d'investir dans une tenue de soirée. Sur Internet, c'est parfois en robe de chambre que je vais au casino. " Viviane, 47 ans, secrétaire en région parisienne, jouait au casino de manière occasionnelle. Elle est devenue beaucoup plus assidue après avoir découvert qu'elle pouvait connaître les mêmes frissons sur Internet. Elle flambait avec son mari et parfois son fils aîné ; maintenant, c'est seule devant son écran qu'elle enchaîne parties de roulette et de bandit manchot.

Peu importe que les maisons de jeu virtuelles soient interdites sur le Web français. Viviane se connecte sur des sites situés à l'étranger, souvent dans des paradis fiscaux comme les Caraïbes ou l'Afrique du Sud, peu regardants sur la nationalité. Pratique mais peu sûr. Quel juge pourrait statuer sur un conflit opposant un citoyen français à un cybercasino basé à Antigua, Petites Antilles ?

" Un citoyen français se connectant depuis la France sur un site situé à l'étranger n'encourt aucune poursuite. Mais il n'est pas non plus protégé par la loi s'il n'obtient pas le paiement de ses gains ou si les logiciels de jeu sont truqués " , explique Thibault Verbiest, avocat aux barreaux de Bruxelles et de Paris, spécialiste de la question.
(cf. Laurence Beauvais , L'Ordinateur Individuel, le 20/06/2002 à 18h00)

L'Allemagne pourrait interdire les jeux en ligne
L'Allemagne pourrait compliquer l'harmonisation du marché des jeux d'argent sur Internet en Europe.
Les länder allemands réfléchiraient actuellement à interdire purement et simplement la création de sites de jeux d'argent en ligne par des sociétés privées, comme c'est le cas en France.
Trois d'entre eux ont déjà pris cette décision : la Bavière, la Saxe, et la Hesse.(cf. Journaldunet le 14 /12/2006)

Jeux d'argent : confirmation du durcissement législatif
Comme prévu, le Parlement a adopté jeudi un ensemble de dispositions de lutte contre les jeux illégaux sur Internet dans le cadre de l'examen du projet de loi sur la prévention de la délinquance.
Les députés ont adopté des mesures qui permettront de renforcer les moyens de lutte contre les activités illégales en ligne.
Les sanctions pénales à l'encontre des organisateurs de jeux illégaux sont ainsi doublées.
Toute personne faisant de la publicité pour des activités de paris ou de loterie en ligne encourt également des sanctions.
Un nouvel amendement permet aussi au ministère public de saisir le juge des référés dans le but de fermer au plus vite les sites illégaux.
En outre, les vidéocassettes, DVD et jeux électroniques tombent désormais sous le coup de la législation en vigueur sur le contrôle des documents diffusés et qui peuvent représenter un caractère violent ou pornographique.
Enfin, les agents de police pourront désormais rentrer directement en contact, sous une autre identité, avec des individus suspectés de pédophilie sur Internet.
(cf. Journaldunet le 01/12/2006)

Retour...



PartyGaming et 888 pourraient fusionner
La presse britannique affirme que les deux sociétés de jeux d'argent en ligne discuteraient d'une éventuelle fusion. La récente loi américaine interdisant les transactions financières pour les sites de jeux a touché durement un secteur pour lequel les Etats-Unis constituent souvent le principal marché.
Dans ces conditions, une fusion entre les deux sociétés pourrait marquer la première étape d'un mouvement de concentration. Dans ce cas précis, PartyGaming profiterait de la bonne santé relative de 888, cette société étant moins dépendante de la conjoncture aux Etats-Unis.
(cf. Journaldunet le 30/10/2006)

Retour...



Playboy se lance dans le poker en ligne
Playboy a annoncé qu'il lancerait au quatrième trimestre un site de poker en ligne, qui ne sera pas accessible aux internautes résidant aux Etats-Unis.
En effet, l'industrie du jeu en ligne américaine est actuellement échaudée par l'affaire BetOnSports (lire l'article du 28/07/06).
Le site sera développé par CryptoLogic et opéré sous licence par une société offshore basée dans les Caraïbes.
(cf. Journaldunet le 01/08/2006)

Retour...



L’affaire BetOnSports propage son onde de choc sur les paris en ligne
L’arrestation des dirigeants et la fermeture du site de paris sportifs BetOnSports, aux Etats-Unis, fait trembler l’industrie du jeu en ligne. En Europe, les cours des principaux acteurs en subissent les conséquences.

Retour...



Nouveau rebondissement,
Il y a une semaine, dans l'industrie des paris en ligne. Les autorités américaines ont fait fermer le site britannique de paris sportifs en ligne BetOnSports, coté à la Bourse de Londres, et procédé à l'arrestation de son directeur général, David Carruthers.
Dix autres collaborateurs et trois autres sociétés appartenant à la Kaplan Gambling Enterprise (Direct Mail Expertise, DME Global Marketing and Fulfillment, Mobile Promotions) sont inculpés d'excroquerie, conspiration et fraude. Dans le sillage de la nouvelle, les cours de Partygaming et SportingBet, cotées à Londres, ont chuté respectivement de 22 % et de 45 % en deux jours, avant de rebondir.

C'est un coup de massue pour les sites Internet de jeux en ligne qui réalisent une partie substantielle de leur chiffre d'affaires aux Etats-Unis, comme le premier opérateur de jeux en ligne du monde Partygaming, site basé à Gibraltar dont 84 % des revenus en 2005 étaient issus de la clientèle américaine, ou SportingBet. Les sites qui jusqu'à présent tiraient profit du flou enveloppant la légalité des paris en ligne aux Etats-Unis - la plupart des lois invoquées dans les affaires qui ont éclaté ces dernières années étant antérieures à l'apparition du Web - vont désormais avoir du mal à dormir sur leurs deux oreilles.

En effet, l'interpellation de Carruthers, arrêté le 16 juillet à l'aéroport de Dallas au Texas, alors qu'il était en correspondance pour le Costa Rica, pays abritant le siège de BetOnSports, intervient au moment où une proposition de loi visant à interdire les jeux en ligne dans leur ensemble a été adoptée par la Chambre des Représentants.
"Il n'est pas impossible que le Sénat l'adopte, déclare Thibault Verbiest, avocat aux barreaux de Paris et de Bruxelles, spécialiste des questions de jeux en ligne.
Chaque année, depuis 1997, un sénateur républicain de l'Arizona, Jon Kyl, tente de faire passer cette proposition de loi.
C'est la première fois qu'elle est votée par la Chambre des Représentants. Les parquets américains sont très politisés, il est donc très probable qu'il y ait un lien de cause à effet entre ce vote et cette arrestation.
Deux lobbies s'affrontent ainsi depuis plusieurs années : les chrétiens conservateurs et les tenants du freedom of speech."

Si cette proposition de loi passe, elle mettra fin à la situation bancale qui prévaut aujourd'hui.
L'analyse de la jurisprudence - des actions judiciaires ont déjà été intentées en matière de jeux en ligne - montre que la loi fédérale principalement invoquée dans ces affaires est le "Wire Act" : datant des années 60, cette loi interdit l'organisation de paris sportifs par téléphone (par "fil" ou "wire") entre états ou depuis l'étranger.

Autrement dit, elle interdit à tout bookmaker détenant une licence d'un Etat B de prendre des paris dans un Etat A, chaque état disposant de ses propres règles en matières de jeux en ligne (casinos ou paris).

Elle empêche aussi toute société étrangère de prendre des paris auprès de citoyens résidant sur le sol américain. Par extension, cette loi a été appliquée aux jeux en ligne.
(cf. Journaldunet le 28 Juillet 2006)

Retour...



Le Wire Act, bête noire des sites de paris en ligne:
L'existence d'une jurisprudence en matière de paris en ligne - le Wire Act ne pouvant pas être invoqué pour lutter contre les casinos - a poussé des entreprises comme SportingBet à exclure les paris sportifs de ses activités aux Etats-Unis. Car les dirigeants de tels sites risquent gros, jusqu'à plusieurs années de prison ferme.
C'est peut-être le sort réservé à David Carruthers, qui a été démis de ses fonctions le 25 juillet par BetOnSports.
Le site quant à lui, est fermé jusqu'à nouvel ordre et sa cotation à la bourse de Londres a été suspendue.

Evidemment, la prise de paris et le versement des gains sont suspendus. L'action intentée au civil ordonne à BetOnSports de restituer leurs mises aux joueurs. Au pénal, 22 chefs d'accusation sont retenus contre la société, parmi lesquels l'évasion fiscale. Gary Kaplan, le fondateur de l'entreprise, lui aussi poursuivi, n'a pas encore été appréhendé et serait actuellement au Costa Rica, où seraient basés plus d'une centaine de sociétés de bookmaking. L'accusation lui réclame 4,5 milliards de dollars. Son frère, Neil Scott Kaplan, a été arrêté en Floride.

Pour son exercice se terminant en février, BetOnsports a publié un bénéfice d'exploitation de 20,1 millions de dollars, en croissance de 65 %. Le volume des mises enregistrées sur la période par la société s'élève à 1,77 milliard de dollars, en croissance de 25 % sur un an.
Cette affaire ne devrait pas avoir de conséquence - autres que boursière - sur l'industrie du jeu en Europe, selon Thibault Verbiest.

Elle souligne néanmoins une nouvelle fois le statut bâtard de ce secteur aux yeux de la loi, comme c'est le cas en Europe (lire l'enquête du 10/05/06), même si aux Etats-Unis les raisons en sont différentes.

Le gouvernement renforce les mesures contre le jeu illégal
Le gouvernement français, par l'intermédiaire de Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé, a présenté hier un plan d'action interministériel visant à renforcer les mesures de contrôle des jeux d'argent en ligne. L'objectif est entre autres de maintenir un nombre limité d'opérateurs.
En outre, les auteurs de publicités illégales seront systématiquement poursuivis en justice, et les sanctions envers ceux-ci seront renforcées. Par ailleurs, un observatoire des jeux d'argent en ligne sera créé prochainement.
Ces mesures font suite à la procédure d'infraction lancée par la commission européenne contre la France la semaine dernière.
(cf. Journaldunet le 19/10/2006)

Retour...



Reuters ouvre une agence virtuelle dans le jeu SecondLife
L'agence Reuters a ouvert un nouveau bureau virtuel au sein du jeu de simulation en ligne SecondLife. Reuters publiera ainsi des informations issues de l'actualité réelle à l'attention des joueurs et réciproquement, des dépêches tirées de l'univers virtuel seront adressées aux lecteurs qui ne font pas partie de cette communauté de jeu.

SecondLife est aujourd'hui l'un des principaux univers viruels sur le Web. Il s'y échange jusqu'à 13 millions de dollars chaque année dans le cadre de relations commerciales ou immobilières virtuels.
Toyota, Sony BMG ou encore Sun Microsystems font partie des sociétés actives dans l'univers virtuel de SecondLife.
(cf. Journaldunet le 19/10/2006)

Retour...



Mekensleep abat ses cartes et lance son site de poker en 3D
La jeune pousse française Mekensleep vient de lancer sa plate-forme de poker virtuel et fait figure de challenger dans un secteur où les poids lourds dominent.

Son atout : une interface riche en trois dimensions.
(Journaldunet le 06/06/2006)

Retour...



Le poker à de beaux jours devant lui.
La discipline est devenu un véritable phénomène de société depuis que des matches de haut niveau sont retransmis à la télévision.
Les spectateurs français sont aussi au rendez-vous, notamment lors du World Poker Tour diffusé sur Canal Plus. Rien d'étonnant dans ce contexte, à ce que les sites de poker en ligne se développent également.
Et ce d'autant plus qu'ils permettent aux joueurs de rencontrer des adversaires de tout niveau et à toute heure.
Unibet, par exemple, annonce plus de 250.000 membres en France et plus d'un million en Europe tandis que Gamebookers évoque de 2.500 à 3.000 joueurs actifs chaque mois pour un panier moyen de 5 euros.
Un paysage dans lequel le développeur français Mekensleep qui vient d'ouvrir, en version bêta, sa plate-forme de poker en ligne pok3d.com, fait figure de challenger.

Retour...



Son atout : il propose une expérience de jeu en trois dimensions dans un univers virtuel.

"Les jeux en univers persistant sont en forte progression, tirés par le développement de l'aspect communautaire d'Internet.
Il y a une forte demande pour les environnement virtuels car ils sont en effet synonymes d'interactions plus riches entre les protagonistes de ces communautés", explique Olivier Lejade.
Le fondateur de Mekensleep n'en n'est pas à son coup d'essai en matière de création d'entreprise et de jeux multijoueurs en ligne, puisqu'il a déjà fondé puis revendu en 2002 Nevrax, un studio de création de jeu spécialisé dans les univers persistants, c'est-à-dire des jeux fonctionnant sur un mode client-serveur, actifs 24h sur 24 sur le réseau, et qui continuent d'évoluer même quand les participants ne sont plus connectés.
C'est avec les fonds issus de la vente du studio Nevrax, qu'Olivier Lejade a autofinancé la création de Mekensleep et qu'il a entamé le développement de la plate-forme Pok3d.com. La version bêta de ce club de poker virtuel a été lancée il y a 3 mois et la version finale, exempte de bugs, sera proposée à la mi-juillet.

Le site permet pour la première fois à l'internaute d'évoluer dans un univers tridimensionnel alors que les autres jeux de poker étaient jusque là disponibles uniquement en 2D.
"Nous avons bâti la plate-forme afin qu'elle puisse refléter les interactions véritables et les comportement sociaux que nous observons dans des clubs de poker réels", explique Olivier Lejade.
Les participants choisissent une table de jeu grâce à un système communautaire de mise en relation spécialement développé.
Les participants peuvent également personnaliser leurs avatars de façon unique afin d'être reconnus et identifiés immédiatement par leurs adversaires. L'environnement riche reproduit les comportements observés dans le monde réel.
La plate-forme intègre en outre les nombreuses subtilités des règles du poker ainsi que des contraintes de sécurité légitimes.

Aujourd'hui gratuite, la plate-forme de jeu continuera de l'être après le lancement de la version officielle du site, mais une version payante viendra s'y ajouter. Les participants pourront alors miser des sommes réelles sur lesquelles Codecom, l'exploitant de la plate-forme situé à Chypre, percevra entre 3 % et 5 % des mises avec un plafond limité à 3 euros.

Restera à convaincre les utilisateurs d'adopter Pok3d.com, et dans ce domaine, la partie n'est pas jouée d'avance. La concurrence est déjà bien installée et Mekensleep devra affronter des adversaires aux moyens financiers bien supérieurs aux siens.
PartyGaming qui propose le service PartyPoker.com est coté à la bourse de Londres depuis juin 2005 et a réalisé un chiffre d'affaires de 342,6 millions de livres sterling (236 millions d'euros) au premier trimestre 2006. "Nous avons été contacté par PartyGaming qui était intéressé par le rachat de notre plate-forme, mais nous avons décliné son offre" précise Olivier Lejade qui se veut confiant. "Le poker en ligne est bien plus rentable que les autres jeux en univers persistant, confie-t-il. 1 % du marché pour nous serait déjà énorme."

Mekensleep se donne 3 ans avant de dévoiler un second jeu en univers persistant afin de rentabiliser au maximum sa plate-forme de développement.
Ce projet, déjà en préparation, utilisera en effet la même base technologique et de programmation que Pok3d.com.
Un jeu pour Nintendo DS est également en gestation.
Mekensleep compte surtout sur le bouche à oreille pour accroître sa base d'abonnés et n'a pas l'intention d'entamer des dépenses de communication autres que celles des conférences de presse. Le site Pok3d.com joue sur le viral et incite les joueurs à inviter leurs amis afin de partager l'expérience de jeu de façon conviviale.
"Avant, la différentiation entre les poker en ligne en 2D se faisait surtout par le marketing, désormais, ce seront les fonctionnalités des plates-formes qui feront la différence."
C'est donc sur la rupture technologique de l'environnement riche en 3D que Olivier Lejade entend capitaliser pour acquérir de nouveaux abonnés.
(cf. Journaldunet)

Retour...

LONDRES (Reuters) - Armés d'oreillettes et de micro-caméras, deux hommes et une femme ont amassé près d'un demi-million de dollars en jouant au poker dans des casinos londoniens.








spinpalace

poker770




Gif Banners